L’impatience – le stress d’arriver en retard

Il y a quelques jours, j’avais un rendez-vous et était parti en tenant compte de la durée calculée par Google Maps, mais pas du fait que c’était l’heure de pointe.

Résultat, je me retrouve face à mon vieux travers, ma vieille illusion : « un gentil garçon n’arrive jamais en retard ».

Vu qu’on roulait au pas, j’ai utilisé les techniques énergétiques qu’on m’a offertes : tenir mon petit doigt (jin shin jyutsu), tapoter sur mes doigts avec quelques petites phrases ciblées (EFT, Emotional Freedom Technique). Ça fonctionne bien car je me suis senti vite calmé, même si j’avais toujours un oeil sur l’heure d’arrivée du GPS. Résultat, je n’avais qu’une minute de retard, donc, pas de quoi fouetter un chat, pas besoin de m’être torturé l’esprit pendant une heure.

Ce matin, rendez-vous à Mons pour l’entretien de ma voiture, en pleine heure de pointe. J’ai prévu le coup et je suis parti une demi heure plus tôt.

Résultat, je crois que j’étais le seul dans sa voiture roulant au pas, occupé à chanter et taper dans les mains en écoutant les magnifiques concerts de Snaar et Rum qu’une amie m’a gentiment offerts. (je n’ai malheureusement pas trouvé de vidéo sur le net pour vous les faire écouter).

Conclusion : continuer à travailler sur cette manie du retard, et prévoir d’arriver à l’avance à mes rendez-vous.

embouteillage

Ce contenu a été publié dans blog, musique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *