Arthur Rimbaud dit par J.-L. Trintignant – Le bateau ivre

Je sais que je ne me casse pas le derrière, et que personne n’écoutera.

Si un blog a un côté exhibitionniste, il est aussi égoïste. Le plaisir rien que pour moi de savoir que j’ai préservé cette poésie que j’aime, que rien qu’en tapant « Rimbaud » dans l’outil de recherche, je pourrai passer un bon moment.

Ce contenu a été publié dans poésie, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à Arthur Rimbaud dit par J.-L. Trintignant – Le bateau ivre

  1. Paul dit :

    Merci pour cette lecture du Bateau Ivre, la voix de J.-L. Trintignant est superbe !

  2. Merci de cette version du Bateau Ivre par JL Trintignant. Un regret c’est que nous n’en ayons qu’un extrait ; possible le reste ? La seule version à ce jour sur le net est celle de P. Leotard, plus tourmentée. Il semblerait qu’il y en ait une dite par Montand, mais introuvable

  3. Lou dit :

    C’est superbe ! Comment se procurer cet enregistrement ? Merci !

  4. Thierry dit :

    Bonjour Paloxygene, je crois l’avoir téléchargé suite à une recherche sur http://www.archive.org

  5. Plus précisément, le lien de Thierry : http://ia600402.us.archive.org/27/items/LeBateauIvre/Arthur_Rimbaud_-_Le_Bateau_Ivre.mp3
    Photographe, j’expose en ce moment à Salon de Provence sur le thème du Bateau Ivre , 25 photos pour les 25 strophes et ai monté un spectacle musical qui a en prologue , cette poésie accompagnée musicalement
    http://www.lacaseapalabres.fr/exposition-mois.php

  6. David dit :

    Salut,

    Si, j’ai écouté, JL Trintignant s’arrête à la fin du 22ème quatrains, « millions d’oiseaux d’or…  » sa voix plante une sacrée atmosphère, mais je le rêve parfois bien plus turbulent ce poème, plus véhément.

  7. eh bien, tant pis, ha oui, tant mieux; je suis venu briser ton plaisir solitaire de ton blog et voilà, moi qui ai vu tant de fois le trintignant jouer son cinéma devenant le nôtre, tu as réussi à faire planer en cette année 2013 l’esprit Rimbaud

  8. Willem H. dit :

    Quelle lecture ! C’est caverneux, comme le poème, ça surgit comme après le fameux coup d’archer rimbaldien ! Bravo, en tout cas, pour cette interprétation (peut-être un peu trop posée, cela dit) du Bateau Ivre, avec une satanée atmosphère !

  9. Ping : Baudelaire & Rimbaud | illuminationschool

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *